Résidences artistiques transfrontalières

Edition 2022

Dispositif pilote mis en place l’an dernier par le Conseil du Léman, les résidences artistiques transfrontalières sont reconduites cette année. La traversée de la frontière, au coeur de l’ADN de notre instance de coopération franco-suisse, est un critère essentiel de cette nouvelle édition. Appel aux artistes professionnels du bassin lémanique, toutes disciplines confondues. Les dossiers seront examinés par un jury composé de représentants des services culturels des entités du Conseil du Léman. Ils seront envoyés sous forme dématérialisée d’ici au vendredi 13 mai 2022, minuit.

CONTACT

Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter Nathalie Hellen, coordinatrice des résidences artistiques pour le compte du Conseil du Léman au +41 (0)79 5678 550 ou par courriel residences@conseilduleman.org

Edition 2021

87 artistes ont répondu à l’appel à projets lancé par le Conseil du Léman le 6 avril dernier. Une réponse conséquente, qui confirme dans le contexte actuel la pertinence de ce nouveau dispositif de soutien à la création dans le bassin lémanique. Pour cette première édition de résidences artistiques, le Conseil du Léman a retenu 5 lauréats, avec des propositions mettant en lumière des domaines artistiques tels que le cirque contemporain, la musique, le théâtre, la photographie ou encore le récit et la vidéo.

Destiné aux artistes professionnels ayant leur domicile sur l’un des cinq territoires qui composent le Conseil du Léman, départements de l’Ain et de la Haute-Savoie, cantons de Genève, Vaud et Valais, ce nouveau dispositif de résidences artistiques a suscité l’intérêt de 87 artistes (ou collectifs d’artistes) du bassin lémanique. Que ce soit pour des projets de recherche ou de création, les résidences durent de trois à six mois autour de thématiques culturelles et dans des lieux choisis par les candidats. Dotés chacun d’une bourse de 13’000 CHF, les cinq projets lauréats ont été sélectionnés par le Comité du Conseil du Léman.

Lauréats 2021

Marion Neumann (vidéo/film)

A une époque où la biodiversité est menacée, cette artiste basée à Genève s’intéresse à la force de renouvellement du champignon. A travers une exploration des différents usages et pratiques mycologiques, dans la nature et auprès de spécialistes, elle propose une lecture de ce qui nous relie en tant qu’êtres humains. Entre culture, science et objet d’art, son Fungarium Imaginaire sera accessible via une plate-forme qui réunira ses découvertes.

L’artiste répartira son temps de résidence entre quatre lieux : Centre d’art contemporain de Lacoux (Plateau d’Hauteville, Ain), Les Films du Chalet (Genève), Coopérative Champs d’Or (Corsier-sur-Vevey, Vaud) et Cabane forestière Champougny (Pougny, Ain).

marionneumann.net

Julian Bellini et Georg Traber (théâtre)

Installé dans l’Ain pour le premier et le canton de Vaud pour le second, les deux artistes mettent sur pied Le Festival des Gestes modestes, une proposition itinérante de performances intimistes présentées le long de cours d’eau. Réduisant au minimum le matériel et les moyens techniques, les spectacles, de même que les artistes, voyageront à bord d’une flottille de petits bateaux propulsés par la seule force du vent ou d’avirons. La résidence permettra également aux deux artistes de travailler sur leurs créations respectives : une performance qui mêle équilibrisme et silhouettes d’acier et une conférence théâtralisée sur les prédateurs.

Les deux artistes sont accueillis en résidence au Théâtre Cirqule de Genève (Genève).

lakraan.blogspot.com | traberproduktion.ch

Baiju Bhatt & Red Sun (musique/chant) –

Emmené par le violoniste veveysan Baiju Bhatt, le quintet Red Sun (avec Valentin Conus au saxophone, Mark Priore au piano, Blaise Hommage à la basse électrique et Paul Berne à la batterie) prendra ses quartiers à l’Ecole de musique et de danse de Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), pour une résidence qui allie recherche artistique et pédagogie. Ainsi, l’ensemble travaillera sur sa prochaine création et sur le développement d’un nouveau répertoire d’une part et proposera des ateliers et masterclasses aux étudiants et musiciens locaux d’autre part. Ce temps de résidence sera jalonné par des concerts et des activités de médiation.

baijubhatt.com/red-sun

 

Christophe Burgess (pluridisciplinaire)

C’est avec le collectif Partir d’un lieu que le comédien et metteur en scène valaisan expérimentera, durant cette résidence, différentes formes d’expression (déambulations, installations plastiques, dispositifs sonores, improvisations théâtrales) pour élaborer une première dramaturgie de la prochaine création du collectif. Basé sur des enquêtes (coutumes et traditions, croyances et légendes, langues et patois) des lieux traversés, le projet A la source se développera en une proposition théâtrale déambulatoire, alliée à un dispositif sonore et plastique. Autour de Christophe Burgess, le collectif Partir d’un lieu se compose de : Vanessa Larré (autrice, metteure en scène), Thaïs Venetz (comédienne), Vincent Ozanon (comédien, musicien) et Claire Frachebourg (artiste sonore, performeuse).

Le collectif sera accueilli au Casino Théâtre de Rolle (Vaud) et à Malévoz Quartier culturel de Monthey (Valais).

Florent Meng (photographie)

Avec Atlas des Bords, ce photographe basé à Annemasse développe une recherche initiée à Genève sur le territoire des rives du Léman aux frontières terrestres des cantons de Vaud et Valais. Ce projet photographique sur la frontière franco-suisse s’intéresse plus précisément aux saisies particulières conservées par les douanes suisses. Les objets, sélectionnés par les douaniers eux-mêmes, évoquent une collection entomologique et constituent une archive sur la perception du danger. Atlas des Bords, qui mêle photographie, texte et graphisme, interroge l’histoire des flux humains et l’histoire partagée entre deux pays.

Outre le travail de terrain et les contacts avec les services douaniers, l’artiste est accueilli en résidence par Le Musée de l’Elysée à Lausanne (Vaud) et par le centre d’art contemporain La Villa du Parc à Annemasse (Haute-Savoie).

florentmeng.com

« Avec ce nouveau dispositif, le Conseil du Léman renouvelle son ambition de fédérer les acteurs autour de projets porteurs de sens. La circulation des artistes de part et d’autre de la frontière permet de croiser les regards et d’ouvrir la possibilité du dialogue, tout en valorisant les lieux du patrimoine. En cette période difficile, les enjeux sont nombreux. La coopération culturelle au sein du territoire lémanique, interconnecté et interdépendant, est une des clés pour y répondre. »
Pascal Broulis
Conseiller d’Etat du Canton de Vaud, Président Conseil du Léman 2020-21 .
« Le Conseil du Léman affirme son engagement fort en faveur d’une coopération culturelle à l’échelle du bassin lémanique. Développer l’identité lémanique a toujours été au cœur de son action. Cette première édition des résidences offre une opportunité nouvelle aux artistes de s’inscrire dans une démarche d’ouverture tout en expérimentant le vivre-ensemble franco-suisse. »
Chrystelle Beurrier
Vice-présidente, Présidente de la Commission Jeunesse lémanique et Culture 2020-21 .